VEPS, source de CHI et de vitalité

L’approche quantique, énergétique et informationnelle

LES ONDES VIVES APPORTENT UNE ÉNERGIE (CHI) ET UNE INFORMATION.

La plupart des appareils de thérapies quantiques sont tournés vers la multiplicité des facteurs constituant un organisme vivant comme l’Être humain par exemple. Il s’agit alors de trouver l’élément défaillant du système afin de le corriger. La conception des Ondes Vives procède d’une démarche radicalement différente qui signale son originalité : Vlady Stévanovitch plutôt que de corriger l’indéfiniment petit, a cherché à ré-unifier l’être par l’indéfiniment grand, l’harmonie universelle.

C’est pourquoi on peut dire que l’action des Ondes Vives est de toujours favoriser la Vie quel que soit le phénomène vivant qui y est exposé.

L’ÉNERGIE VITALE : VOTRE CAPITAL BONHEUR

L’énergie vitale est l’énergie qui permet toutes les fonctions du corps humain jusqu’au dernier soupir. C’est un bien précieux qu’il nous faut préserver et entretenir afin de ne pas l’épuiser. Si on ne dispose pas d’une bonne énergie vitale, tout devient pénible et difficile.
Préserver son énergie vitale jusque dans la vieillesse déterminera le choix de nos modes de vie.

TENTATIVE DE DÉFINITION DE L’ÉNERGIE VITALE :

L’énergie vitale qui est le substrat même de la vie ne peut pas être enfermée dans une définition. Nous en approcherons cependant certains aspects. On a coutume de traduire le terme chinois Chi et le terme japonais
Ki par l’expression « énergie vitale ».
Les hindous utilisent deux mots pour désigner l’énergie vitale : Akasha et Prâna.
Akasha correspond à ce que nos ancêtres nommaient l’Ether : le constituant fondamental de tout l’univers. Prâna est fréquemment traduit par le mot souffle (qui ne désigne pas l’air, mais un souffle de vie).
Le Chi des chinois, le Ki des Japonais englobent les deux aspects de l’énergie vitale : l’aspect universel et l’aspect propre à chaque être vivant. Dans la suite, c’est l’énergie particulière à chaque être que nous envisageons.

ENERGIE VITALE ET MALADIE

Pour les extrêmes orientaux, une maladie est toujours une perturbation de l’énergie vitale. Dans ce cas, soit il y en a trop, soit il n’y en a pas assez, soit elle circule mal.
Un acupuncteur, avec ses aiguilles va faire circuler l’énergie vitale, en amener là où il n’y en a pas assez, en enlever là où il y en a trop. Il faut parfois des années pour qu’une perturbation énergétique s’installe durablement puis se transforme en maladie organique grave. Dans beaucoup de cas, agir sur la partie corporelle d’un être, ce n’est pas agir sur la cause, c’est seulement agir sur des effets. Si la cause énergétique n’est pas prise en considération, il pourra y avoir rémission, mais pas guérison.

LA PRÉSERVATION DE NOTRE ÉNERGIE VITALE

Dans la Chine ancienne, les médecins étaient payés pour que leurs patients ne tombent pas malades. Ils agissaient « en amont » pour réguler l’énergie vitale. Mais rester en bonne santé n’est pas que l’affaire du médecin. Toutes les actions des chinois concouraient à faire circuler leur énergie vitale :

  • par la diététique avec l’harmonisation des 5 saveurs
  • grâce aux arts martiaux et en particulier au Tai Ji et au Qi Gong dont les mouvements lents favorisent la circulation des énergies
  • grâce aux rites qui donnent à notre énergie une orientation positive, comme par exemple le rite du changement de saison...
  • par la pratique des arts comme la calligraphie, la danse, le chant etc..